Bienvenue pour ce nouveau rendez-vous #Histoires Expatriées organisé par Lucie depuis l’Italie via son blog L’Occhio di Lucie. Je suis la marraine du mois et j’ai choisi d’intituler mon sujet « toute seule ». Contrairement à ce que le thème laisse paraitre, il ne s’agit pas d’une déprime due à la solitude d’expatriée. Cela concerne plutôt une forme d’indépendance, qui personnellement, me donne le sentiment d’avoir davantage grandi.

Parmi les choses dont je suis contente d’avoir appris à faire depuis que je vis au Japon, c’est de prendre du temps toute seule. En effet, voilà maintenant quelques années que je prends plaisir à aller toute seule au cinéma, à me promener ou à visiter une ville toute seule et depuis un an, j’ose même aller au restaurant ou dans des cafés toute seule.

Cela peut paraître très banal, mais lorsque j’habitais encore en France, ce sont des choses que je ne pensais même pas faire toute seule. Pour moi, c’était des choses qu’il fallait faire avec quelqu’un sinon je trouvais cela triste. Je ne sais pas trop pourquoi, mais peut-être par peur de sortir seule de me faire embêter (le harcèlement de rue ne date pas d’hier) ou tout simplement par peur de paraître sans amis voire éventuellement de faire pitié.

Cependant depuis que je suis au Japon, je n’ai jamais ressenti ce besoin absolu de devoir être avec quelqu’un pour aller quelque part ou pour faire quelque chose. Au contraire, j’aime sortir seule et vaquer à mes occupations, à mon rythme. J’apprécie davantage ces moments où mon attention n’est pas focalisée sur quelqu’un, mais plutôt sur ce qui m’entoure.

Apprécier sa propre compagnie

Par contre pour le restaurant, j’avoue que même si je préfère tout de même être accompagnée, cela ne me dérange plus de manger dehors seule, au contraire ! J’ai appris à apprécier ces moments avec moi-même et maintenant j’adore être toute seule à ma table favorite d’un café et observer les gens, ces scènes de vie qui ne se ressemblent jamais.

L’air de rien je suis quelqu’un d’assez solitaire. J‘aime la solitude et autant chez moi j’adore être seule, autant dehors je ne me sentais pas à l’aise toute seule. Loin de ma zone de confort, je me suis toujours sentie à découvert et vulnérable à l’extérieur.

Maintenant je ne ressens plus du tout la même chose. Je pense que le sentiment de sécurité qui règne au Japon a dû beaucoup joué. Cela m’a donné confiance en moi et en prenant de l’âge cela s’est renforcé. Bien que je sois loin d’être une personne sûre d’elle avec beaucoup d’assurance, je suis consciente et contente de cette avancée dans mon évolution et bien-être personnel.

À chacun ses petites victories, et vous, quelle est la vôtre ?

_______________________________

Les autres participantes :