En société Le saviez-vous?

Le tri et le recyclage au Japon

Au Japon, le recyclage et le tri sélectif sont très importants. C’est obligatoire et tout le monde participe, que se soit dehors ou à la maison. C’est aussi pour cette raison que malgré le monde les rues soient si propres. En France, il y a des poubelles à tout les coins de rues, mais il y a tout autant de déchets sur le sol. Au Japon, il y a peu de poubelles dans les rues mais quand on en trouve elles sont regroupées par trois, quatre voire cinq. Quand les Japonais ne trouvent pas de poubelles, la majorité attendent tout simplement d’en trouver une au lieu de jeter parterre, ainsi beaucoup on un petit sachet dans leur sac ou ils accumulent une « mini poubelle portative ».. Lors de mon premier séjour au 2009, j’étais allée à l’université de mon mari et dans le réfectoire j’avais découvert cinq différentes poubelles alignées ce qui m’avait beaucoup surprise. En plus, comme je ne parlais pas encore très bien japonais j’étais un peu paumée avec les inscriptions sur chaque poubelle mais heureusement comme vous le voyez, il y a des dessins ce qui est très pratique pour les étrangers! En général, dans les rues, les écoles et les cafés, on trouve surtout les poubelles avec des écriteaux comme « combustibles« , « non-combustibles« , « canettes« , « bouteilles en plastique« , « magazines ».

A la maison, les Japonais sont aussi bien organisés pour le tri des ordures ménagères. Chaque foyer possède un tableau qui indique le jour des poubelles pour chaque type d’ordure. Les jours diffèrent selon les villes et les quartiers. Chaque immeuble / maison a son petit coin pour y déposer leur poubelles, je vois rarement de grosses bennes comme en France, à la place ils ont des cageots bleus pour tout ce qui est verre, canettes, objets non-combustibles. Le matin, les Japonais sortent leurs sacs poubelles, les déposent à même le sol et les recouvrent d’une sorte d’un genre de filet de pêche pour éviter que les chats et les corbeaux ne fassent trop de dégâts en attendant le passage du camion poubelle vers huit heure. Par contre, certaine résidence ont la chance d’avoir un vrai local à poubelles. En faisant ce tri j’ai vraiment l’impression d’être utile!

Sur ce tableau nous avons

Tous les mardi et vendredi : déchets combustibles (nourriture, papiers, etc)

1er et 3ème mercredi du mois : les magazines, les publicités, les vieux livres

2ème mercredi du mois : les cartons, les journaux, les boites de tétra pack, les vieux habits.

Tous les jeudi : déchets non-combustibles (bouteille en verre, canettes, objets cassées)

Pour ce qui est des gros objets (TV, chaises, frigo, etc…), il faut téléphoner à la déchetterie pour leur dire ce qu’on voudrait jeter en lui donnant notre adresse et en échange on reçoit un code et le jour de passage de la déchetterie. Ensuite, il faut aller au conbini pour acheter un ticket « poubelle » de 300¥ pour chaque objet à jeter, parfois deux selon la taille, puis le jour du passage de la déchetterie, il suffit de déposer les gros objets devant la maison et en y ayant collé le ticket poubelle et en y ayant inscrit le code qu’on nous avait dit par téléphone. Et oui au Japon, pas besoin de se déplacer à la déchetterie puisque c’est elle qui se déplace!

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

0 commentaire

  1. ah trop bien =)
    comme en Allemagne ( ou presque ^^ )

  2. J’aime bien faire ce tri, j’ai l’impression presque de contribuer au recyclage ! En revanche, le coin « poubelles » de la cuisine prend beaucoup place à mon goût : les cartons, les papiers, les bouteilles PET, les canettes, le verre et enfin les déchets ménagers… Un vrai soulagement quand arrive le Xeme mardi du mois !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.