Autour des enfants Famille franco-japonaise

Akachan fude, une coutume japonaise

Il y a quelques mois j’ai découvert une jolie coutume japonaise, le akachan fude, soit pinceau de bébé. Il s’agit de prendre les premiers cheveux de bébé de son enfant pour en faire un pinceau de calligraphie avec son nom et sa date de naissance gravés sur le manche. On dit que les premiers cheveux de bébé, ceux qu’il avait déjà dans le ventre de sa mère ou qui ont poussé juste après la naissance sont plus souples et portent bonheur. Ainsi faire un akachan fude est censé protéger la santé et la croissance de l’enfant. 

(J’ai flouté le nom et prénoms de mon fils ainsi que sa date de naissance)

Mon fils avait peu de cheveux à la naissance. Dès qu’ils ont commencé à pousser, il a bouclé, comme moi à son age. Je les lui ai laissé pousser en me disant que je les lui couperai avant son entrer en maternelle. Puis il y a environ un an j’ai découvert via une amie cette coutume et je me suis dis que je le ferai également. En janvier, à 2 ans et 5 mois je me suis dit qu’il serait temps de faire sa première coupe à son fils, ses cheveux étaient bien longs et bouclés et ils s’emmêlaient facilement. Du coup direction le coiffeur, 15 cm ont été coupé ! Je garda précieusement cette longue mèche. 

Ou et comment faire un akachan fude ?

En février, j’ai cherché une boutique qui faisait ce genre de pinceau souvenir. Je la trouva via le site japonais Rakuten. Les prix peuvent varier en 80 et 200 euros. On peut choisir d’écrire le nom en kanji ou en alphabet et ajouter éventuellement un petit détail supplémentaire. Il est aussi précisé qu’il faut que se soit vraiment les premiers cheveux de bébé, que la mèche fasse minimum 8 cm et que l’on peut aussi choisir de raidir la pointe du pinceau avec de la colle ou de laisser la courbe naturelle de la mèche. Je choisi de garder sa jolie bouclette. Après avoir passé commande, j’ai reçu un e-mail de confirmation m’informant de l’adresse à laquelle il fallait envoyer la mèche de cheveux. Ce que je fis la semaine suivante. Puis un mois et demi plus tard, je reçu ce magnifique pinceau, un souvenir précieux et unique. 

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

0 commentaire

  1. nihondaisukifr a dit :

    Quelle jolie coutume !! Par contre le prix des pinceaux !! 😱😱 Mais bon c’est tellement mignon !! 😇😇👍👍 Merci pour cette découverte !!

  2. C’est chouette comme coutume, je ne connaissais pas du tout ^^ ! Je sais que mes parents me coupaient aussi une mèche au tout début de mon enfance chaque année et ils les ont gardé 🙂

  3. Je ne connaissais pas cette coutume.
    Une chose est sûre, c’est beaucoup plus sympa que la petite mèche de cheveux dans un sachet transparent au fond d’une boîte.

  4. thomas legendre a dit :

    bonjour, une amie japonaise m avait laissé son catalogue (en japonais) pour en commander un, mais je ne la vois plus…auriez vous l adresse du site en question?
    merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.