Okinawa Tourisme

Okinawa, l’île d’Ishigaki

L’île d’Ishigaki fait partie de la préfecture d’Okinawa dans le sud-ouest du Japon et c’est l’île principale de l’archipel des îles Yaeyama. Le port étant à proximité, on peut facilement rejoindre les autres îles Yaeyama.

Okinawa, ses îles paradisiaques, son histoire, sa culture, ses sonorités enchanteresses, ses shisa, ses hibiscus qui fleurissent tout au long de l’année. Le royaume de Ryukyu possède un riche patrimoine culturel.

P1011836.jpg

Dès mes premiers pas hors de l’aéroport, une odeur différente de mon Japon d’adoption me caresse les narines. Elle ressemble a une odeur de campagne, voire même de ferme que je ne saurai l’expliquer. Cependant ce la me fit remonter des souvenirs de mon enfance dans le village de mon arrière-grand-mère. C’est vraiment dépaysant et différent du Japon que je connais, du Japon dans lequel je vis. Les paysages, l’architecture, le dialecte, la culture, la musique, la nourriture. Beaucoup de Japonais disent qu’aller à Okinawa c’est comme voyager à l’étranger.

P1011902.jpg
P1011683.jpg

Découvrir la culture de Okinawa

Immersion dans un village traditionnel okinawaien

Le Yaima mura est un village traditionnel ou il est possible den apprendre davantage sur la culture okinawaienne. Ainsi on peut y apprendre quelques pas de la danse traditionnelle, porter un kimono issu de la culture Ryukyu, et laisser aller son coté artistique en peignant voire créant sa propre statuette de Shisa. Un petit bosquet permet d’approcher des Saimiri qui sont des Singes-écureuil. Sans être une grande fan de zoo, je voulais voir dans quelles conditions ils vivaient, du moins de ce qu’on nous laissent voir. Leur enclos, semblable à leur habitat naturel, est grand, ils se laissent facilement approcher par les visiteurs et si vous avez le courage d’acheter un paquet de croquettes, ils se jetteront sur vous afin d’avoir chacun leur part.

P1011320.jpg
S__91684880.jpg

Les shisha, une partie de la culture Ryukyu

Les shisa, ces animaux mythiques mi-chien mi-lion de la culture okinawaienne sont des gardiens, des protecteurs contre les mauvais esprits. On en trouve soit en couple à l’entrée des maisons soit en solitaire sur les toits. Pour plus de renseignements à leur sujet, je vous conseille de lire la note de mon amie Joranne.

Le parc des shisa est le jardin de l’atelier de poterie Yoneko yaki. Celui-ci dispose également une boutique souvenir avec des shisa de toutes formes et de tout styles allant du traditionnel au moderne. Que de créativités dans ce jardin ou se mêlent art, imagination et couleur. De drôles d’occupants à découvrir et qui donnent le sourire.


Découvrir la beauté et la nature de l’ile de Ishigaki

Explorer des grottes

La grotte calcaire d’Ishigaki qui s’est formée il y a plus de 200 000 ans vous coupera du monde extérieur pendant un instant. Tel un voyage au centre de la terre qui témoigne des beautés cachées que la nature puisse créer. Stalactites et stalagmites ne cessent de se mouvoir au fil du temps, certaines finissant par s’unir. Aux cotés des doyennes, de jeunes pouces, de part leur compte-goutte, animent ces lieux d’une légère mélodie. Ça avait beau être la troisième grotte que je visitais, je suis toujours impressionnée et j’aime beaucoup l’ambiance que dégage ce genre d’endroit. 

P1011783
P1011745.jpg

Kabira, baie et plage d’Ishigaki

La magnifique baie de Kabira offre une superbe vue sur ses eaux bleu turquoises. Ciel et mer ne faisant qu’un. Un tour en bateau permet de voir les récifs et apercevoir quelques poissons. La baignade étant interdite dans la baie à cause des bateaux touristiques, nous sommes allés sur une autre petite plage afin nous baigner et ce pour la plus grande joie de mon fils. Celui-ci a voulu faire une chasse aux coquillages, de quoi faire un joli trésor.

P1011914.jpg
P1011943.jpg

Les plats typique d’Okinawa

Beaucoup de Japonais m’ont dit que la cuisine d’Okinawa n’est pas bonne. Personnellement je n’ai eu aucun soucis et j’ai aimé tout ce que j’ai goûté. Le goya est certes amer, mais moins que je le pensais et en friture il perd de son amertume. Le mimiga, les oreilles de cochons, peuvent faire des réticents, mais coupé en fines lamelles et servi en salade, c’est délicieux. Okinawa a aussi son bœuf de luxe, il provient d’Ishigaki et met tout le monde d’accord ! Un vrai délice, aussi bon que le fameux bœuf de Kobe. Les nouilles okinawaienne, les Soki Soba, qui sont à base de farine de blé ravivent également les papilles. J’ai été ravie d’enfin pouvoir goûter un vrai mozuku, des algues gluantes riche en vitamines et minéraux que j’adore, ainsi qu’un authentique taco-rice qui est un plat inspiré des célèbres tacos mexicains

Où dormir à Ishigaki ?

Nous avons séjourner au l’hotel Art Ishigaki jima qui se situe à 20min à pied du terminal des ferry. C’est un hotel moderne avec des chambres occidentales et les chambres en hauteur donnent sur de belles vues. Nous n’avions réservé que le petit déjeuner pendant notre séjour qui se présentait sous forme de buffet qui allait des croissants aux œufs brouillés en passant par à la soupe miso et les spécialités de Okinawa. Tous les soirs, dans le hall de l’hotel, il y avait une animation en présence d’un chanteuse ou une chanteur qui venait nous enchantait avec des chansons Okinawaïennes. Personnellement j’adore ces chansons et la veille de notre départ, une femme était venue chanter. Elle avait une voix sublime et ca se voyait qu’elle se donnait à fond. Puis quand elle a chanté ma chanson préférée, ca m’avait beaucoup ému, elle-même avait les larmes aux yeux.

Après tant dannées àver d’aller à Okinawa, cette première fois à Ishigaki confirma mon amour pour l’archipel. J’ai beaucoup aimé notre séjour et depuis je n’ai qu’une envie, y retourner. J’aimais déjà Okinawa sans n’y être jamais allée. D’ailleurs dans le prochain article je vous raconterai comment est né mon intérêt pour Okinawa.

Comment aller à Ishigaki ?

Depuis Osaka, il est possible de prendre des vols directs pour se rendre à Ishigaki. Nous avions décollé depuis l’aeroport international de Osaka avec la compagnie aérienne Peach, qui proposent des vols low cost.

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

Vous pourriez également aimer...

5 commentaires

  1. Les statues sont vraiment rigolotes, votre fils a dû adorer. Sinon, comme d’habitude, jolies images et texte intéressant.

  2. enfancejoyeuse a dit :

    Ca donne vraiment envie !!!!! J’ai été plus que séduite par la baie de Kabira ! MAGNIFIQUE !!!

  3. Jolies photos, ton article me rappelle de bons souvenirs. J’ai passé une semaine sur l’île d’Ishigaki cet été. Nous avons adoré le Yaima village, les shisas, Kabira Bay mais aussi les points de vue comme Hirakubo, et le snorkeling (poissons clowns à profusion!), sans oublier le bœuf d’Ishigaki!

  4. Une belle escapade. La mer est d’une couleur et les mets ont l’air délicieux.
    Les statues sont rigolotes, on dirait qu’elles sont sorties tout droit de l’animé « Vaiana ».
    Quand on y pense, ce n’est pas très loin et ces îles sont dans le même océan.

  5. […] alors que j’étais en France, j’ai découvert la série japonaise Churasan qui se passe à Okinawa. Celle-ci date de 2001 et se compose de 156 épisodes. L’histoire se deroule sur la petite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.