Bienvenue pour ce premier rdv HistoiresExpatriées de 2020. 
Pour cette nouvelle année, les HistoiresExpatriées font peau neuve avec des sujets plus ouvert, personnels et qui titillent notre créativité. Ainsi le thème du mois est -haut et il est proposé par Lucie depuis l'Italie ! 

Prendre de la hauteur

Me voici au 17ème étage du building dans lequel je travaille. La baie vitrée de ma salle de classe offre une vue imprenable sur les montagnes de Kobe dont les couleurs changent au gré des saisons. C’est un panorama dont je ne me suis toujours pas lassée au bout de 5 ans. Là-haut, je peux distinguer les cabines téléphériques qui scintillent les jours de grand soleil. J’aperçois les maisons coloniales du quartier étranger où je travaillais auparavant. Puis le sanctuaire de ce même quartier qui, à la période des cerisiers se transforme en une énorme tache rose sur ces montagnes verdoyantes, ne passe aussi pas inaperçu !

Vue vertigineuse

Depuis la baie vitrée du couloir, les vues sur les toits se succèdent en mettant à découvert l’envers du décor de tous ces buildings qui abritent des bureaux, des restaurants, des magasins et bien d’autres. Une jungle urbaine inégale qui attire tout de même le regard. En bas, ça grouille. Tout va si vite, avec les mouvements incessant des gens et des trains, je ne sais jamais où regarder. C’est une vraie fourmilière. Alors que là-haut, tout est calme et je peux voir des choses qui sont méconnues de ceux qui ne prennent pas suffisamment de hauteur. Par exemple, cette terrasse qui se parent de tables et chaises durant la période estivale ou ces petits sanctuaires qui trônent sur les toits de quelques buildings.

Contempler l’horizon

Des toilettes pour femmes, c’est un tout autre paysage qui s’offre à nous. En effet, nous avons vu sur le port de Kobe et la mer ! La voir étinceler accapare mon regard, c’est si joli quand le temps se prête au jeu. Comment ne pas rêvasser en contemplant l’horizon qui se font avec le ciel. Puis cette fois-ci, ce sont les lointains et lents va-et-vient des bateaux dont nous sommes témoins ! Quelles chanceuses nous sommes. Cependant, je me demande si celles avec qui je partage ce lieu prennent le temps de regarder par ces grandes fenêtres et de se perdre dans leurs pensées le temps de faire une pause dans leur journée.

J'aime ce 17ème étage.
Là-haut, le spectacle change constamment. Aucun jour ne se ressemble.

*

Les autres participantes :

Lucie en Italie qui essaye de prendre de la hauteur à Venise
Angélique au Sénégal et des surprises de ses hauteurs
Karine à Hong Kong qui vous retournera le cerveau avec la logique chinoise
Amélie et Laura en Italie qui parlent du Mont Viso, le Roi de pierre
Barbara en Espagne qui partage sa passion pour les toits terrasse andalous
Perrine qui parle des reines du Canada, les Montagnes !
Catherine en Allemagne qui nous montre Berlin vu d’en haut !
Aude nous parle des Argentines qui aiment prendre de la hauteur !
Hélène au Mexique qui nous raconte La randonnée qui lui fit redécouvert sa ville sous un autre angle