Culture & Traditions En société

Remerciement à la japonaise

Pour célébrer la naissance de notre fils nous avons reçu plusieurs cadeaux, sous forme d’argent dans de belles enveloppes comme ci-dessous et sous forme d’affaires de bébé comme des habits, des jouets, des livres de contes, etc. Sur les enveloppes contenant de l’argent, il y est écrit en haut « 出産祝い(shussan iwai) » qui signifie littéralement « cadeau d’accouchement » et en bas il y est écrit le nom de la personne offrant l’enveloppe. La forme du nœud est importante car elle sert à faire passer un message. Ici, il s’agit d’un événement heureux donc il est facile à défaire et à refaire avec pour sens « que le bonheur de donner naissance puisse se répéter ». Par contre, il y a exception pour les mariages. En effet, bien que se soit un événement heureux, le nœud sera indéfaisable car il aura pour sens « que ce bonheur dure pour l’éternité »… vous l’aurez compris, si le nœud est facile à défaire ça fait référence au divorce.

10717436_10204906369202891_235066156_n

Selon la politesse japonaise, il faut donner un cadeau de remerciement à toutes les personnes qui nous aura offert quelque chose (exceptée la famille proche, parents, frères, etc). Ainsi à mon retour de l’hôpital j’avais reçu un catalogue de cadeaux. Le choix est large entre toutes sortes de pâtisserie, du thé, des tasses, des serviettes, des produits de soin, etc. Ces cadeaux de remerciement s’appellent « 内祝い (uchi iwai) » . Quand il s’agit d’un accouchement, il y a des cadeaux originaux. Par exemple, on peut offrir tant et tant de kilo de riz en fonction du poids de naissance du bébé, ou un gâteau dont la longueur dépend de la taille du bébé à la naissance (dans ce cas, le gâteau est découpé en parts égale, il faudra les aligner pour obtenir sa longueur réelle) ou sinon on peut aussi et simplement faire écrire le prénom du bébé sur les gâteaux. Mon mari m’a dit que le cadeau de remerciement est choisi en fonction de la somme qu’on a reçu, en général il faut choisir quelque chose qui vaut la moitié voire légèrement moins. Mais il y a aussi une autre façon de faire. Par exemple, l’année dernière j’avais offert un cadeau de naissance à une amie, celle-ci ne m’a pas tout de suite envoyé de cadeau de remerciement en échange, mais elle a attendu que j’ai mon bébé pour m’offrir à son tour un cadeau de naissance.

10728842_10205020349732333_930668326_n

A la fin du catalogue il y a un formulaire à remplir. Pour chaque personne, il faut d’abord écrire le code du cadeau choisi, son intitulé et son prix. Ensuite, concernant l’emballage, il faut choisir le papier cadeau (si on veut l’emballer), la forme du nœud, si on écrit le nom du bébé ou pas et la raison du remerciement. 

10733401_10205020349652331_1371865710_n

Voici le résultat final, ce papier est ce qui enveloppera la boite contenant le cadeau et qui sera aussi envelopper à son tour dans du papier cadeau.

img_002

On peut dire que le Japon a une culture du cadeau, ils en font des saisonniers et en fonction d’événements précis. En général, ils offrent de l’argent, mais par exemple si c’est la rentrée scolaire, ils peuvent offrir des livres ou une montre à un jeune diplômé qui commence tout juste de travailler. C’est pour toutes ces sortes de cadeaux qu’il faille rendre, qu’il existe des cahiers spécial où on peut écrire ce qu’on a reçu, quand, de qui, pour quelle occasion et ce qu’on lui a rendu en échange. 

10743519_10205020751262371_1041031259_n

 

 

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

0 commentaire

  1. Kate a dit :

    Qu’est-ce que c’est compliqué au final… C’est dommage de ne pouvoir faire un cadeau simple sans nécessité de retour.

    1. Oui je trouve que ça enlève son vrai sens au fait de faire un cadeau, il n’y a plus de spontanéité, en général on en fait par plaisir et non par « obligation ».

  2. wahou j’aimerais trop un cahier comme décris à la fin (surtout pour éviter de faire plusieurs fois le même cadeau aux même personnes ^^)

    1. C’est vrai que c’est pratique pour se souvenir des cadeaux qu’on a offert ^^
      Pour en avoir un semblable il suffit de prendre un cahier vierge. d’y tracer le nombre de colonnes nécessaires et voila ! 😉

  3. C’est fou ! Pas encore de carnets de cadeaux ici même si les carnets à tout et n’importe quoi se développent énormément. J’espère que ce que tu as reçu t’a plu en tout cas 🙂

  4. duparque bernadette a dit :

    Les japonais sont parfois bien compliqués !!!

  5. On vient de démarrer une petite épicerie fine a Kobe, et beaucoup de clientes viennent acheter leur 内祝い. Pourriez-vous me donner le nom de la société qui édite le catalogue que vous avez reçu a la maternité ? On va essayer de placer quelques uns de nos produits. Merci d’avance pour votre aide.

    1. Bonsoir,
      Oui je connais votre épicerie, il faudrait que j’y passe un jour !
      Le catalogue m’a été envoyé par le magasin de bébé Akachan honpo.

  6. Mouarf j’adore les histoires de noeuds, si tu sais pas ça et que tu fais un cadeau à un japonais juste avec un noeud normal, tu peux rapidement te faire incendier!
    C’est vrai que le principe de rendre à tout prix le cadeau avec une valeur de tant du cadeau original, ça perd un peu le sens du cadeau, mais bon…

    A+
    Karine

  7. Fleur Marie a dit :

    C est trés intéressant ….merci

  8. Sophie a dit :

    Chère Eva,
    Merci pour cet article! Quel incroyable objet que ce registre des cadeaux. Par hasard savez-vous où puis-je le trouver à Tokyo? ou en ligne? Aussi, s’il vous plait, comment se nomme t-il en japonais?
    Bien à vous
    Sophie

  9. Marie-Thérèse a dit :

    Merci Eva de ces explications vécues qui nous font comprendre un peu plus la richesse et la diversité culturelle de ce pays si peu connu pour nous. Nous avons la chance d’avoir une amie japonaise que nous apprécions beaucoup mais que nous comprendrons mieux grâce à vos petits reportages qui font le lien entre les deux cultures.
    Marie-Thérèse Manosque France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.