Le saviez-vous?

Plaques d’égouts japonaises, art de rue

Saviez-vous qu’au Japon, chaque ville a ses plaques d’égouts et d’incendie personnalisées qui représentent les symboles de la ville. Jolies, originales, parfois colorées, se sont de vraies œuvres d’art ! On pourrait presque les collectionner, encore faut-il penser à les photographier, voire tout simplement à les remarquer, lorsqu’on visite telle ou telle ville.

En voici quelques exemples que j’ai photographié dans les villes aux alentours de chez moi.

***

Osaka, on trouve la première qui représente le magnifique château d’Osaka sous les cerisiers et la deuxième qui montre le château surplomba un bateau qui navigue sur la rivière Ogawa.10521218_10152554097718685_1706229132_n

51874771_317094989151059_6268660409536872448_n

*

A Nishinomiya, on trouve celle-ci qui représente le célèbre stade de Baseball Koshien et une distillerie de Sake car la ville est aussi connue pour en avoir plusieurs nombreuses.20140403_113354

à

A Himeji nous trouvons celle-ci représentant tout simplement son château de Himeji.

S_6195970890449.jpg

A Kobe, sur cette plaque d’incendie, il y a beaucoup de symboles de la ville qui y sont représentés : la tour de Kobe au port, le Mont Rokko et sa cascade survolées par le téléphérique, un verre de vin et une grappe de raisin pour le petit vignoble qu’il y a la montagne, le pont Akashi sous un feu d’artifice, la tour de la maison Kazamidori mascotte du quartier « européen » et deux moutons faisant référence à la petite ferme qu’il y a aussi à la montagne. Rien que ça pour vous donner une idée de tout ce qu’il est possible de visiter à Kobe ! N’hésitez pas à tourner la tête ou la photo pour mieux distinguer les dessins.20140424_143300

Sur cette plaque d’égout, nous pouvons distinguer la tour de Kobe avec à coté dans le fond la maison Kazamidori qui représente au quartier Ijikan des maisons étrangères, un avion faisant référence à son aéroport, la grande roue et les bateaux pour son port et la montagne dans le fond avec le symbole de la ville et l’ancre pour son port à nouveau.

S_6195976751182.jpg

A Okayama, on peut croiser Momotaro, petit héro d’une légende populaire de la région. Pour en savoir plus sur ce conte, je vous invite à lire cet article où j’en parle lors de mon passage sur les lieux où se passe l’histoire.CIMG2441

A Takarazuka, nous trouvons celle-ci représentant des clochettes et des sumire, des violettes, qui sont les symboles de la musique et de la culture de la ville. En effet, cette ville est connue pour sa compagnie de théâtre Takarazuka Revue composée uniquement de femmes non mariées et pour le musee Osamu, mangaka de Astro boy. 

18948990_10212969187368306_1674824967_o.jpg

Vous pourriez également aimer...

9 commentaires

  1. Cherryhanami a dit :

    Quelles jolies photos ! Effectivement on a tendance à ne pas trop regarder le sol mais on rate vraiment quelque-chose ! Merci pour cet article !

  2. J’adore magnifique ! En france elles seraient volées ! Et surtout quel propreté…..

    1. Malheureusement, je pense que c’est aussi ce qui risquerait d’arriver, c’est triste quand même…

  3. C’est un détail que j’oublie couvent de photographier.

    A Fukuoka toutes sont pareilles et ne sont pas franchement jolies avec des formes géométriques 🙁

    1. Moi aussi c’est rare que j’y pense^^
      Pour l’instant, a Osaka, Kyoto et Kobe j’ai deja vu plusieurs plaques avec différents dessins et différentes formes. A Kyoto je me souviens en avoir vu une représentant le pavillon d’or mais sur le coup je me l’avais pas prise en photo…

  4. Jacqueline a dit :

    Salut Eva!
    Article très intéressant! J’y prêterai désormais plus d’attention quand je serai en balade 🙂
    A tout bientôt,
    Jacqueline

  5. […] y a trois ans j'avais déjà rédigé un article sur les plaques d’égouts japonaises (ici) en y présentant quelques unes que j'avais vu à travers le pays et en y pointant les symboles de […]

  6. […] y a trois ans j’avais déjà rédigé un article sur les plaques d’égouts japonaises (ici) en y présentant quelques unes que j’avais vu à travers l’archipel et en y pointant […]

  7. […] y a trois ans j’avais déjà rédigé un article sur les plaques d’égouts japonaises (ici) en y présentant quelques unes que j’avais vu à travers l’archipel et en y pointant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *