Culture & Traditions Mon quotidien japonais

Cérémonie du thé à Kobe

J’ai eu l’opportunité de participer à une cérémonie du thé qui avait lieu dans la petite maison de thé du jardin japonais de Kobe, le Sorakuen. Cela fait maintenant plusieurs années que chaque année je vais dans ce jardin au fil des saisons. Cependant à chaque fois cette maisonnette qui borde l’étang était toujours fermée. Je me disais qu’un jour j’aimerais bien voir comment elle est à l’intérieur, maintenant je sais.

Pavillon de thé
Pavillon de thé

La cérémonie du thé, c’est avant tout une philosophie.

Ainsi après avoir pris place sur les tatamis, le maître de cérémonie s’est présenté. Il nous en a d’abord expliqué les quatre grands principes de la cérémonie du thé qui se résument dans l’expression Wa kei sei jaku, ce qui signifie, Harmonie, Respect, Pureté et Tranquillité. Étant très codifiée, il nous a aussi expliqué quelques règles à suivre. Par exemple, comment se purifier avant de pénétrer dans la maison de thé, comment marcher sur les tatami, comment s’asseoir à genou puis se relever, ou encore comment boire le thé et enfin, comment saluer le maître de cérémonie. En effet, quand le maitre de cérémonie dépose ou récupère le bol du précieux breuvage devant un client, celui-ci doit s’incliner devant lui. Il existe trois niveaux différents du plus formal au plus casual. Il est aussi preferable de porter des tabi (des chaussettes blanches de kimono) et, par respect, de prendre le temps d’observer la décoration de la pièce.

Une petite touche sucrée

Ensuite le maitre de cérémonie nous a apporté un wagashi, une pâtisserie japonaise, qui représentait un camélia et que nous avons préalablement dégusté. Enfin le maître de cérémonie a préparé le thé vert matcha devant nous en nous expliquant certains gestes. Puis, chacun notre tour, nous avons bu ce précieux elixir soigneusement préparé sous nos yeux avec des gestes précis et plein de significations. Mousseux, doux et léger, chaque lente gorgée fut un délice. Si le thé est bien fait, il ne sera pas amer.

Après la technique, place a la pratique

Pour finir, nous avons également pu essayer de faire du thé. Un peu de poudre matcha, un peu d’eau chaude et quelques bons coups de fouet. C’était la première fois que j’en faisais moi-même. Le maître m’a gentiment complimenté en disant que je m’y étais bien prise car j’avais eu un bon coup de poignet. En effet mon thé avait une belle couleur et était mousseux. Puis niveau goût, il n’était pas amer non plus.


Cette cérémonie du thé était très instructive, j’ai beaucoup aimé écouter les explications du maître de cérémonie, c’était passionnant. De plus, la vue sur le jardin depuis la maison de thé est magnifique. J’avais déjà participé à deux autres cérémonies du thé auparavant, mais il n’y avait eu aucune explication. J‘avais alors observé les autres clients pour savoir comment me comporter.
Cependant aucune cérémonie du thé ne se ressemble car chacune à son petit truc en plus. Le lieu, sa vaisselle, le coup de poignée du maitre, la façon de préparer, c’est toujours un régal d’observer tous ces petits détails qui font que chaque cérémonie du thé est unique ainsi que son nectar. Assister à une cérémonie du thé c’est avant tout se relaxer, apprécier l’instant T et la beauté qui est présente autour de nous, qu’elle soit dans la pièce, dans le jardin visible à travers la fenêtre ou tout simplement dans les gestes du maitre de cérémonie.

À Kobé il est possible d’assister à une cérémonie du thé via une réservation sur le site Kobe Convention.

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

9 commentaires

  1. Merci Éva pour ce bel article très intéressant qui donne envie et qui montre bien les différents aspects de la cérémonie du thé !
    (Après est-ce que l’on peut vraiment parler de cérémonie ? Comme toi j’adhère plus à l’idée que c’est une philosophie, un art de vivre. En d’autres termes, je pense que le mot « cérémonie » est trop formel et guindé et ne reflète pas complétement la nature ni les enjeux du Chanoyu 茶の湯 (eau chaude pour le thé)/ Sadō 茶道 (la voie du thé)).

    Je vois que le style de thé que tu as fait est dans les codes de l’école Ura-senke (裏千家), je suis contente de savoir que tu as réussi à faire ton bol de Matcha bien mousseux, la règle number 1 chez eux !

    1. Effectivement le maître de cérémonie était issu de l’école Ura-senke.
      En ce qui concerne le terme de « cérémonie » du thé, je suis d’accord avec toi et je pense qu’il devrait exister deux désignations. Une pour LA cérémonie formal avec des invités et une pour les personnes qui ont adopté cet art de vivre en prenant l’habitude de boire le thé de cette façon tous tous les jours.

  2. Charlotte a dit :

    Très bel article sur la cérémonie du thé ! Ça donne envie d’y aller et de se reposer devant cette vue! Effectivement, il n’y a pas qu’à Kyoto qu’on peut apprécier le thé, les traditions et autres coutumes japonaises!

  3. Ton article donne envie d’aller y boire un bon matcha ! Je trouve que tes photos sont jolies et transmettent l’ambiance apaisante du lieu 😊

  4. Minou a dit :

    Ah c’est bien d’avoir eu les explications, ça enlève du stress de ne pas savoir comment faire, surtout pour quelque chose d’aussi codifié. Ça avait l’air d’être un très joli cadre! Ça donne envie 🙂

  5. zadeleh@hotmail.com a dit :

    Merci pour cet intéressant article et ton partage d’expérience sur la cérémonie du thé.
    J’ai toujours voulu y assister. J’ai entendu dire que la durée des cérémonie peuvent êtres plus ou moins longues. Certaines pouvant aller jusqu’à 4 heures. Est-ce bien vrai ?
    Le maître de cérémonie vous a-t-il un peu expliquer l’histoire de cet art ? Je suis curieuse, il paraît qu’à l’époque des samouraïs un euk bol de thé était partagé entre tous et le chef buvait en dernier, dans le cas où le breuvage aurait été empoisonné…Mais je ne sais pas si c’est bien véridique ou une simple légende.
    En tout cas, c’était un plaisir de lire et découvrir avec toi la beauté de cet art.

    Zara

  6. […] On commence à Kobe, merci Eva du Quotidien d’une expatriée au Japon […]

  7. Un article très intéressant. Dans un cadre aussi idyllique, cette cérémonie devait être un joli moment de grâce.

  8. […] cette jolie petite maison de thé est toujours fermée. Qu’il doit être agréable de se désaltérer assis sur ses tatami en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.