Fêtes / Matsuri Nouvel an japonais

Oshogatsu, le nouvel an japonais

Minuit. Les gongs des temples annoncent la nouvelle année et résonnent dans la nuit. Ça y est, le Japon vient d’entrer dans la nouvelle année. En ce 1er janvier, les Japonais célèbrent, leur nouvel an, oshogatsu. C’est marrant de se dire qu’à ce moment-là, le monde était coupé en deux. Une partie était encore en 2013 alors que l’autre venait de passer en 2014. Puis comme le veut la coutume, les Japonais dégustent les otoshikoshi soba, des nouilles devant leur apporter santé et bonheur pour les nouveaux 12 mois à venir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Contrairement au reste du monde, le nouvel an japonais a principalement lieu le premier Janvier. Les rues sont calmes, les Japonais fêtent en famille, 90% des magasins sont fermés, ce qui est une chose très rare. Ce matin, nous sommes allés chez les beaux-parents pour manger le petit-déjeuner traditionnel. Des bols rouges pour les hommes et des noirs pour les femmes. S’en est suivit Hatsumoude, le premier passage au temple de l’année pour se purifier et faire une prière. Comme chaque année, ma nièce a porté le kimono, elle est si jolie avec. C’est dommage, mais très peu de Japonais le porte pour le nouvel an. Le temple est bondé, on avance au pas, beaucoup de personnes font la queue pour tirer Omikuji, la bonne aventure, ou acheter un nouveau Omamori, porte-bonheur. Autour du temple, l’odeur des stands de nourriture se mêle à celle de l’encens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tradition gustative du oshogatsu

Ensuite, rendez-vous chez la grand-mère pour la cérémonie du thé. Un rite que chacun effectue sérieusement. Ce thé vert étant amère, il est de rigueur de manger un peu de yokan, petit gâteau sucré, pour préparer la bouche. On tient le bol à deux mains, de la droite on le tourne un peu vers nous à deux reprise puis on boit en alternant avec le yokan. Une fois le thé bu, on tourne à nouveau le bol à deux reprises, mais dans le sens inverse. Puis les enfants ont reçu leurs étrennes, les Otoshidama.

L’heure du repas arrive, le traditionnel Osechi nous attend dans la salle de tatami. Les épouses l’ont préparé un ou deux jours avant le nouvel an. C’est beaucoup de travail et tout se mange froid, sauf la soupe, shiro miso pour la région du Kansai et Ozouni pour celle du Kanto. L’Osechi présente de la nourriture typiquement japonaise, c’est délicieux et ne se déguste qu’une fois par an, mais ça ne plait pas au palais de tous les étrangers.

20180101_093643.jpg
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis de retour chez eux, les Japonais découvrent dans leur boite aux lettres les nengajo, les cartes de vœux, envoyées par leur entourage. Pour certains c’est une corvée alors que pour d’autres prennent plaisir à les faire eux même avec des photos de famille et en réalisant un design en accord avec l’éto, l’animal zodiacal chinois, qui représente la nouvelle année. 

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE ! MEILLEURS VŒUX  !

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

Vous pourriez également aimer...

14 commentaires

  1. C’est intéressant de voir les traditions japonaises pour le nouvel an. Bonne année et meilleurs vœux pour 2014 !

  2. Je suis curieuse de connaître ce qui constitue ce plat traditionnel… Tu peux nous en dire plus ?
    Bises et belle année à toi (c’est marrant, mais hier j’ai pensé à deux reprises « han mais à cette heure -ci au Japon, il est déjà telle heure et c’est déjà le nouvel an/le début de matinée » ^^)

  3. Duparque Bernadette a dit :

    Du soleil dans votre coeur et du ciel bleu tout au long de l’année :meilleurs voeux pour 2014 !

  4. Très belle année à toi, merci pour ces découvertes, c’est un bonheur de te lire.

  5. Kuon a dit :

    Bon, je me répète : très belle année 2014 pour toi n_n ! Merci pour tes articles.
    Petite question, par rapport au kimono : est-ce une tradition de le porter pour le passage à la nouvelle année ? (une tradition qui se perd, alors ?) Et toi, tu as pu porter le kimono ?
    De combien de plats se compose l’osechi ?
    A bientôt et encore merci !

  6. Bonne année ! 
    Je n’ai pas de kimono, cela coute bien trop cher, minimum 1000E. Lors de mon premier séjour au Japon en décembre 2009, une de mes belles-soeurs m’avait prêté le kimono de sa petite-soeur pour le nouvel an, certes c’est très beau mais aussi dur a porter car on le sert très fort a la taille, c’est difficile de respirer avec et de marcher avec vu que c’est étroit il faut avancer a petit pas.

    L’osechi est principalement composé de légumes bouillis (champignons shiitake, pousse de bambou, tofu, racine de lotus, chataigne, du godo, des carottes etc) dans de la sauce soja, du sucre et du mirin. Il y a aussi du poisson et de la viande précuits, des kuro-mame qui sont du soja noir, la soupe zooni avec dedans un mochi (pâte de riz gluante). Ça se mange froid le jour du nouvel an. Tout ça se sont les aliments de base de l’Osechi, mais après chaque famille rajoute ses préférences.

  7. […] 2014, l’année du Cheval. […]

  8. Bonne année et ohisashiburi !! Je reprends petit à petit le chemin de la communauté des blogueurs !
    Bonne année du cheval à toi. Tu es une 年女 n’est-ce pas 🙂
    L’Osechi en photo à l’air délicieux. J’espère en manger l’an prochain.

  9. Sara R. a dit :

    Moi qui été persuadée que la nouvelle année au Japon été le 31 janvier … Je vient d’apprendre un truc. J’admire les japonnais pour cette manière qu’ils ont des traditions personne ne rechignent tout est fait en famille et c’est un truc qui sincèrement me manque chez moi … Je te souhaite une bonne et heureuse année 2014 très en retard, que cette année t’apporte bonheur et chance et que votre amour puisse durer toujours avec la même intensité.

  10. […] Pour le Shogatsu, le nouvel japonais, nous l’avons passé avec ma belle-famille et comme chaque année nous l’avons célébré exactement la même façon. Ainsi, je ne vais pas m’attarder la dessus car j’en parlé dans un autre article, alors si cela vous intéresse, cliquez Nouvel an 2014. […]

  11. […] les décorations des rues et des magasins auront déjà disparu pour laisser place à celles du shogatsu, le nouvel an japonais. Le moral un peu en berne, j’ai préféré monter à Kyoto avec mon […]

  12. […] J’espère que vous avez bien commencé 2018. Le premier janvier nous avons passé la journée avec la belle-famille. Passage au temple pour la première prière de l’année du chien, repas traditionnel avec l’osechi et cérémonie du thé. Pour plus de détails sur le nouvel an japonais, l’article est ici. […]

  13. […] ni cartes du nouvel an, les nengajo, ni n’ira au temple le 1er janvier pour la première visite de l’année. Puis afin de ne pas recevoir de nengajo, nous avons aussi envoyé des cartes pour annoncer avoir […]

  14. […] les hommes et 19, 33, 37 le sont pour les femmes. La période maudite commençant en fait dès le nouvel an précédant l’anniversaire fatidique, il est recommandé de prendre des précautions en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.