Kobe Le saviez-vous? Tourisme

Kobe : Akashi Kaikyo, le plus long pont suspendu du monde

Situé à Kobe, Akashi Kaikyo Obashi est le pont suspendu le plus long du monde. Cette impressionnante et magnifique oeuvre architecturale de 4km s’élance au dessus de la mer. Il relie la ville de Kobe et l’île d’Awaji dont les habitants devaient, autrefois, prendre le ferry pour circuler entre les deux îles, chose qui est toujours possible d’ailleurs, mais de nos jours la traversée se fait en bus et en voiture. 

P1011815.jpg
Vue du pont qui s’élance vers l’ile de Awaji

L’histoire du pont Akashi Kaikyo

Pour entrer dans les détails, voici quelques chiffres à l’arrondi (je me permets d’arrondir car les techniciens et le guide le faisaient eux-mêmes). Ce géant d’acier a ainsi une portée centrale de 2km et deux portées latérales de 1 km, pour une longueur totale de 4km.

La partie centrale a du être étirée d’un mètre à la suite du tremblement de terre de Kobe de 1995 dont l’épicentre était situé juste entre les deux pylônes du pont. Ainsi, prenant en compte les séismes qui secouent régulièrement le pays et les typhons qui traversent le Japon, des mesures ont été prises pour que sa structure lui permette de résister à des vents de 80 m/s (près de 290 km/h), à des séismes d’une magnitude de 8,5 sur l’échelle de Richter ainsi qu’à des courants marins de 4,5 m/s

Sa construction commença en mai 1988 et il fut ouvert à la circulation le 5 avril 1998. Il aura donc fallu 10 ans pour construire cette oeuvre d’art. Cependant les véhicules ne sont pas les seuls à circuler sur le pont, en effet, celui-ci transporte également l’électricité et l’eau potable sur l’île d’Awaji. 

P1011717.jpg
La mer à quelques mètres

Comment visiter le pont

Il y a deux façons de visiter le pont. La première se limite au musée et à l’exploration du tout début de la partie suspendue latérale. Le musée retrace l’histoire de sa construction et détaille bon nombre d’éléments qui le compose. La deuxième consiste tout d’abord à participer à une réunion d’informations avec des techniciens qui expliqueront comment se passera la visite et surtout qui donneront des consignes de sécurité. Le port du gilet et du casque sont obligatoire.

A l'interieur du pont
A l’interieur du pont

Ensuite c’est dans les entrailles du colosse que cela se passe. De l’interieur, son squelette est tout aussi impressionnant. Sa colonne vertébrale offre un tunnel sans fin. Accompagné d’un guide et de ses explications, l’excursion commence ! La mer sous nos pieds et les bateaux qui y voguent nous rappelle notre privilège. Il faudra parcourir le kilomètre de la première partie suspendue avant de pouvoir atteindre notre objectif, le premier pylônes. En effet du haut de ses 300m celui-ci offre une vue imprenable sur Kobe et l’île d’Awaji.

Vue sur Kobe depuis un des piliers
Vue sur Kobe depuis un des piliers

A la fin de la visite, les aventuriers du jours reçoivent un diplôme avec la photo de groupe prise au sommet du pont. 

Le site Akashi Kaikyo Bridge 

Eva

Française vivant au pays du soleil levant depuis 10 ans. Maman à plusieurs casquette travaillant à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions !

9 commentaires

  1. Ça doit être juste incroyable à voir :O Que ce soit d’en bas que d’en haut…

  2. Il est impressionnant ce pont. Une chose est certaine, il ne faut pas avoir le vertige si tu veux profiter de cette vue incroyable.

    Bises et bonne semaine 😉

  3. Wahou,

  4. Wahou, c’est vraiment impressionnant !

  5. […] Voici donc le Goshiki–zuka tumulus de Kobe, le « tombeau aux cinq couleurs », qui est le plus grand kofun de la région de Hyogo avec ses 194m et le quarantième de tout les tumulus funéraires du Japon. L’occupant de ce tombeau n’est pas un empereur, mais aurait été un important chef de clan de la fin du 4ème siècle qui aurait dominé le détroit d’Akashi et les alentours. Non loin de la gare Kasumigaoka, ce kofun se situe dans un quartier résidentiel et depuis son monticule nous avons vue sur la mer et le pont Akashi Kaikyo. […]

  6. […] c’est le cas pour le pont du détroit d’Akashi, il est possible de visiter une partie de sa portée centrale afin de pouvoir observer les naruto […]

  7. […] Voici donc le Goshiki–zuka tumulus de Kobe, le “tombeau aux cinq couleurs”. C’est le plus grand kofun de la région de Hyogo avec ses 194m et le quarantième de tout les tumulus funéraires du Japon. Par contre l’occupant de ce tombeau n’est pas un empereur. En effet il aurait été un important chef de clan de la fin du 4ème siècle qui aurait dominé le détroit d’Akashi et les alentours. Non loin de la gare Kasumigaoka, ce kofun se situe dans un quartier résidentiel. De plus depuis son monticule nous avons vue sur la mer et le pont Akashi Kaikyo. […]

  8. […] avec ma mère. Cette croisière de 2h avait commencé en traversant la baie pour se rapprocher du pont Akashi Kaikyo qui relie Kobe à l’ile d’Awaji. Puis demi-tour pour se diriger vers l’aéroport […]

  9. […] du détroit d’AkashiEnfin, le fameux pont Akashi Kaikyo qui relie Kobe à l’ile d’Awaji. Après 10 ans de travaux, il est à présent connu […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.